miettes

Il est des jours où l’on se demande « mais pourquoi ?! ». Pourquoi avons-nous choisi d’avoir des enfants ?! Ces jours bénis où vous devez ramasser le bol de céréales renversé de bon matin alors que vous êtes déjà passablement en retard, après vous être levée au moins une fois dans la nuit (et plus si affinités suivant le modèle dont vous êtes équipée) pour cause d’affreux cauchemar, de doudou perdu, d’envie de vomir plus ou moins imaginaire, de pipi mal contrôlé, de soif, de chaussette monstrueuse, de pyjama coincé, d’oreiller mangeur de cerveau… (oui, les enfants sont des êtres très imaginatifs dès qu’il s’agit de vous priver de sommeil). Ces jours bénis où vous devez passer 1/2h à la recherche de ce satané doudou qui trouve toujours le moyen de se planquer dans les endroits les plus improbables pour que la chair de votre chair puisse s’endormir en paix (jusqu’au réveil nocturne pour une des raisons susmentionnées). Ces jours bénis où, à peine assise, vous devez vous relever parce qu’il hurle depuis les cabinets « mamaaaaannnn, j’ai finiiiiii !!! ». Ces jours bénis où vous allez vous coucher en vous empalant la plante des pieds sur un légo ou un tortue ninja armé de son poignard, et où vous devez retenir votre cri de douleur pour préserver leur sommeil. Ces jours bénis où vous découvrez des trous ou taches indélébiles sur le pantalon acheté la semaine précédente, où vos conversations téléphoniques se limitent à quelques mots parce qu’ILS choisissent toujours ce moment là pour vos raconter leur journée / se battre / vous demander un truc hyper important / se blesser (rayez les mentions inutiles), où vous vous demandez de quelle couleur est le sol de leur chambre que vous n’avez plus vu depuis plusieurs jours tellement il est jonché de jouets et dessins en tous genres, où vous vous demandez comment un psychopathe a pu monter à l’étage pour les égorger sans que vous le voyez passer (ha, non, pardon, ils jouaient seulement aux pirates…). Bref, cette question revient, tous ces soirs où vous vous allongez dans votre lit fourbue de tout ce que vous avez donné pour eux toute la journée sans compter : votre temps, votre énergie, votre patience, votre amour.

Et puis parfois, sans que vous vous posiez la question, vous SAVEZ pourquoi. Ca surgit n’importe quand. Quand vous l’entendez imiter votre intonation lorsque la maman Playmobil gronde son enfant Playmobil. Quand il passe son petit bras autour de votre cou quand vous allez le réveiller le matin, et cale sa petite bouille encore toute ensommeillée dans le creux de votre épaule. Quand il vous regarde avec un air émerveillé et qu’il vous dit avec sa sincérité d’enfant « t’es la plus belle ! ». Quand, quand il dort, vous l’embrassez dans le cou et que vous sentez, cette odeur inimitable de Mixa Bébé et de sueur aigre qui n’appartient qu’à lui. Quand il a fait une bêtise et que sa petite bouche commence à se tordre vers le bas et ses yeux commencent à se remplir de larmes qu’il essaie de retenir.  Quand il se serre tout contre vous pendant l’histoire du soir. Quand il glisse sa petite main dans la votre dans la rue. Quand il vous apporte son premier bonhomme têtard. Quand il écrit son prénom pour la première fois en grosses lettres tremblotantes en tirant la langue.

Bref, quand il sème derrière lui toutes ces petits riens, comme autant de petites miettes sur le chemin de l’enfance qu’il ne retrouvera jamais. Autant de petites miettes que vous mangez avidement, parce que vous savez que le bébé qu’il était ne reviendra jamais. Chacun de ces instants, bouffées de nostalgie, répond à lui-seul à la question : « pourquoi ai-je fait des enfants ? ». C’est parce que les enfants, c’est ce qui vous donne la force de vous dépasser chaque jour, d’être meilleure chaque jour, de penser à quelqu’un d’autre avant de penser à vous, toujours. On croit qu’on va leur apprendre la vie, mais en réalité, ce sont eux nos professeurs, qui nous donnent aussi sans compter leur temps, leur énergie, leur confiance, et leur amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s